10 nouvelles positives à propos de la COVID-19

Les mesures de distanciation et de confinement afin de freiner la propagation de la COVID-19 peuvent générer beaucoup de stress chez la population et les nouvelles qui sortent chaque jour n'ont jamais rien de bien rassurant. Toutefois, ne perdons pas espoir, car il y a quand même de bonnes nouvelles qui sont liées à la pandémie qui frappe actuellement la planète.

Voici donc 10 bonnes nouvelles à propos de la COVID-19.

1. Rien ne prouve encore qu'il y a des cas de transmission aérienne.

En respectant une distance de deux mètresdes gens qui toussent ou éternuent, on réduit de façon considérable ses chances d'être contaminé. Rien ne prouve qu'il y a eu des cas de transmission aérienne, mais il vaut mieux demeurer très prudent, car une récente étude a démontré que le virus pouvait survivre en aérosol (brume qui simule les gouttelettes)pendant près de 3 heures. Toutefois,dans la simulation menée afin de faire l'expérience, les gouttelettes utilisées étaient plus fines que des gouttelettes causées par la toux, ce qui expliquerait pourquoi aucun cas de transmission aérienne n'a encore été observé.

2. Les vaccins et les traitements se développent à grande vitesse.

De nombreuses compagnies tout autour de la planète multiplient présentement les efforts afin d'arriver à développer rapidement un vaccin et des traitements afin de guérir efficacement le nouveau coronavirus. Une compagnie québécoise nomméeMedicago a même récemment annoncé qu'elle procéderait à des tests effectués sur des humains au cours de l'été.

3. Les chercheurs affirment que le virus cause une réponse immunitaire vigoureuse.

Des chercheurs ont observé que le système immunitaire des personnes qui sont infectées par le nouveau coronavirusmobilise plusieurs différents types de cellules pour contre-attaquer vigoureusement face à ce nouvel envahisseur. En d'autres mots, cela pourrait se révéler extrêmement utile afin d'aider aux recherches pour développer un vaccin.

4. Un bon lavage de mains peut désactiver le virus.

Unbon lavage de mains avec de l’eau tiède et du savon peut facilement neutraliser le virus SARS-CoV-2 qui cause la maladie à coronavirus (COVID-19)et ainsi, empêcher la contamination. En utilisant unesolution d’alcool à 62-71 %, d’eau oxygénée à 0,5 % ou d’eau de javel à0,1 %, on peut aussi détruire le virus sur une surface.

5. La majorité des personnes qui en sont atteintes survivent.

85% des personnes atteintes par le nouveau coronavirus survivent à la maladie. Toutefois, c'est pour le 15% qu'il faut prendre des mesures drastiques et essentielles.

6. Le gouvernement du Québec prend la situation très au sérieux.

Unexpert a récemment déclaréà La Presse canadienne: "Toutes les étapes qu’il déroule sont exactement celles qui sont nécessaires. Comparé aux autres pays affectés, on est bien en avance. [...]Exemplaire,a dit un autre. La réponse au Québec est pour le moment toujours un pas en avance."

7. Les Québécois se mobilisent en grand nombre.

Au cours des derniers jours, des milliers de Québécois ont répondu à l'appel du premier ministre François Legault afin d'offrir leur aide au système de santé. Les Québécois n'ont pas manqué non plus de générosité quand le premier ministre a invité la population à donner du sang. Il y a décidément un élan de solidarité qui unit la population.

8. La situation actuelle en Chine démontre qu'il est possible d'enrayer cette pandémie.

En Chine, où la COVID-19 avait fait son apparition, le gouvernement a dû prendre des mesures très strictes comme la quarantaine et l’interdiction des grands rassemblements afin de freiner la propagation du nouveau coronavirus. Plusieurs semaines plus tard, les bilans démontrent qu'il est possible de surmonter une telle crise.

9. La Corée du Sud est parvenue à "aplatir la courbe".

LaCorée du Sud (et Taïwan, et Hong Kong) a adopté des mesures moins drastiques que la Chine, mais le gigantesque programme de dépistage et les efforts intenses d’isolement des personnes infectées et de leurs contacts ont fait en sorte que lenombre de nouveaux cas a chuté d’un sommet de 909 le 29 février à 74 le 17 mars.

10. Ça va (un peu) mieux en Italie.

Même si l'Italie vit probablement les heures les plus dramatiques de la pandémie avec des centaines de morts par jour, les mesures drastiques qui ont été adoptées depuis plusieurs semaines commencent à montrer des résultats. Les autorités ont fait savoir en début de semaine quela croissance de l’épidémie "n’est plus exponentielle".