Cité Tôle: Concernant l'ordre d’expulsion, le ministre Obeegadoo maintien que l'État va agir

Steven Obeegadoo nie dit être pas en présence d'une quelconque plainte concernant le dossier des squatters de Cité Tôle, Malherbes, Curepipe.

Le ministre des Terres et du Logement répondait à Me Adrien Duval, avocat des squatters, ce vendredi 29 mai par rapport à la précédente déclaration de celui-ci. Sur les ondes de Radio Plus, ce matin, Steven Obeegadoo a réagit: « Ni le gouvernement ni la police n'a reçu un papier de la Cour ou de quiconque. Par contre, j’ai appris que quelqu’un a fait une demande pour obtenir un ordre de la Cour afin d’empêcher les autorités à agir contre les squatters 'san mem ekout leta'. La Kour in refuz donn sa lord la».

Le ministre des Terres et du Logement a accentué son intervention sur la situation actuelle à travers le pays. « Malgre tou travay lanket social ki gouverman in fer, ban squatter pa pe ale. Parski nou pa le fer enn inzistis par rapport a ban milier dimoun ki pe atan lor la liste NHDC de la NEF. Nou pa le dimoun sot lake. Malgre tou ban preavis kin donne depi le 12, 19 et 22, le nombre de squatters pe kontigne ogmante. Nou pe arriv enn situation soit nou les ban squats la pran pei la swa otorite azir. Ek otorite pe azir », a déclaré Steven Obeegadoo. Soulignons que la démolition de plus d’une cinquantaine de maisonnettes des squatters a démarré sous forte escorte policière, ce matin, à Résidence Jean Blaize, Pointe-aux-Sables.

Read more...

L’expulsion des squatters et l'opération de destruction des abris de fortune à Cité Tôle, Malherbes, Curepipe n’ont finalement pas eu lieu le jeudi 28 mai, suite à une demande d’injonction logée en Cour suprême. L'exercice a été suspendu jusqu’au mardi 2 juin le temps que les deux parties plaident leurs causes devant la cour. Les squatters sont représentés par Me Adrien Duval.

Read more...