Covid 19: bloqué à Maurice, papa veut rentrer chez lui après la mort de son fils

Le 'lockdown' nous a tous touchés de différentes manières, de la perturbation de la scolarité aux pertes d'emploi. Cette famille sud-africaine a eu un peu plus de mal que la plupart.

Le petit Max rêvait de devenir pilote un jour.

Johann Claase a vécu le pire cauchemar d'un parent lorsqu'il a perdu son fils de 9 ans, Max, qui est décédé d'une maladie aiguë soudaine pendant le 'lockdown'. À la suite de la fermeture de l'espace aérien sud-africain, Claase est actuellement bloqué à Maurice où il travaille et ne peut donc pas être avec sa famille pendant cette période extrêmement difficile.

Un jour après le décès de Max, sa mère a été hospitalisée pour maladie, laissant sa sœur aînée sous la garde d’un voisin.

Un groupe de bons samaritains de «Home Away From Home» essaient d'honorer la vie de Max et d'aider la famille en aidant au rapatriement de son père avec de nombreux autres Sud-Africains également bloqués à Maurice. Ils se sont associés à Give Today, une plateforme de financement participatif en ligne basée en Namibie et travaillent également avec la Fondation Pupkewitz pour créer ‘The Max Claase Charter’.

«Au cours des trois dernières semaines, notre équipe de bénévoles dévoués à domicile a travaillé 24 heures sur 24, étant à l'écoute de tous nos compatriotes sud-africains bloqués, répondant à de nombreux besoins tout en aidant DIRCO dans ses efforts de rapatriement», explique Hayley. Reichert, membre bénévole de l'équipe d'administration de Home Away From Home.

«Au fur et à mesure que le temps passe, le désespoir augmente. Ceux qui sont bloqués sont confrontés à une pléthore de problèmes, notamment financiers, logistiques et psychologiques. Nous assistons à de nombreuses situations incroyablement sensibles et délicates dans les coulisses. Et avec les nouvelles désastreuses de l’effondrement définitif de la SAA, et sans miracle, la façon dont plus de 2000 citoyens bloqués dans le monde vont rentrer chez eux est très préoccupante. Ce nombre continuera d'augmenter chaque fois que l'espace aérien de l'AS et la fermeture du port seront prolongés pendant le 'lockdown'. »

Home Away From Home vise à collecter un minimum de 30 000 $ US (R562 794) pour affréter un A320 et rendre le vol historique possible. Il s'agit du déficit de location de l'avion après les dons, paiements et autres déductions actuels.

"Pour Max, nous ferons tout notre possible pour aider votre père à voler momentanément au-dessus des nuages ​​avec vous, en espérant que votre sourire une dernière fois dans les rayons du soleil à l'horizon avant de retrouver votre sœur et votre maman", explique Home Away From Home.

Read more...