Dans un collège d’État de l’Est: un cancrelat dans le repas d’une collégienne

Plusieurs parents de collégiennes d’un collège d’État dans l’Est se sont tournés vers nous car ils craignent pour la sécurité et la santé de leurs filles dans cet établissement.

Une collégienne a eu la désagréable surprise de constater la présence d’un cafard (cancrelat) dans sa nourriture il y a peu, nourriture qu’elle avait achetée à la cantine du collège.

Selon ces parents, la direction de l’école est restée les bras croisés après cet incident et n’a pas rapporté l’affaire au niveau de la ‘Zone Authority’. Il a ainsi fallu qu’un parent exerce une pression pour faire avancer les choses.

Après une descente des officiers du service sanitaire le vendredi 11 septembre, ces derniers ont été surpris de constater que la cantine en question vendait des boissons gazeuses aux étudiantes, ce qui est interdit par les règlements du gouvernement. Décision a été prise sur le champ d’en arrêter la vente.

Mais ce genre d’incident n’est pas isolé, nous affirment des parents, qui se posent la question suivante: qu’en est-il de la santé et la sécurité des collégiennes de cet établissement?

Read more...

Nos interlocuteurs nous expliquent que l’an dernier, des éclats de verre, provenant apparemment de bouteilles, avaient été retrouvés dans la nourriture provenant de la cantine, soit dans du ‘macaroni’. Or, aucune action n’avait été prise à l’encontre du gérant.

Nous sommes entrés en contact avec un membre de la ‘Parents Teachers Association’ (PTA). Celui-ci confirme qu’un cafard a été retrouvé dans de la nourriture et que la vente des boissons gazeuses a cessé. Il dément toutefois que des éclats de bouteille aient été retrouvés dans de la nourriture.

Nous apprenons qu’une réunion a eu la semaine écoulée au collège pour prendre une décision concernant la location de la cantine au gérant actuel. Toutefois, la rectrice du collège nous a indiqué que ce qui a été discuté au sein de ce comité reste confidentiel. Elle dit toutefois que le ministère de l’Éducation fait un suivi sur cette affaire.

Read more...

Read more...