Dans un pensionnat: "Mo fer m..... avek bann zom kont peyman"

Une perquisition a eu lieu dans un pensionnat à la rue Duronguay, Port-Louis, vendredi 21 août. Les hommes de l’ACP Madhow avaient obtenu des informations selon lesquelles les occupants des lieux s’adonnaient à des transactions illicites. C’est pourquoi une opération a été montée ce jour-là.

Une fois sur place, les policiers ont rencontré à la réception un des responsables de l’établissement. Celui-ci leur a informés que le propriétaire n’était pas là. Les policiers qui étaient munis d’un mandat de perquisition ont donc procédé à une fouille dans les 18 chambres du pensionnat.

Aucune drogue n’a été découverte, mais les policiers ont, en revanche, fait une étonnante découverte. Il s’agit de la présence des jeunes femmes malgaches dans huit chambres. Interrogée, l’une d’elles a confié aux policiers qu’elle avait rendez-vous. « J’attends un ami… ».

Mais une autre fille a réalisé la gravité de la situation et a préféré révéler la vérité. C’est à dire, qu’elle s’adonne à la prostitution : « Je travaille ici depuis le mois de février. Je fais m… avec des hommes contre paiement…». Et une autre d’ajouter : « Je travaille ici pour avoir des relations sexuelles avec des hommes. Mr Ramzan et Mr Richard me paient Rs 1000»..

Confronté aux versions des jeunes femmes, l’homme qui se trouvait à la réception a tenté de tirer son épingle du jeu. « Mo pa konn narien ladan mwa missié». Les policiers lui ont alors demandé des explications concernant le registre qui n’est pas à jour. « Dan mo tour travay mo rempli seki finn vinn ar mwa ( en faisant référence aux jeunes femmes et des clients). Pou avan mo pa koné», a-t-il dit, en guise d’excuse.

Une somme d’argent a également été découverte dans un sac tout près de la réception. Sommé à donner une explication quant à la provenance de cette somme, il a affirmé qu’il s’agit de la recette du business. Tout ce beau monde a été conduit au poste de police pour donner leur statement.

Read more...