Des nouveaux cas de coronavirus apparaissent dans les pays qui ont déconfiné

Le déconfinement qui a débutédans de nombreux pays d'Europe a présenté jusqu'ici des résultats qui donnent froid dans le dos, puisque de nombreux experts craignent une deuxième vague de l'épidémie, en raison d'un rebond des cas de nouveau coronavirus.

En Corée du Sud, les autorités ont dû ordonner la fermeture des bars et des discothèques à Séoul en raison d'une cinquantaine de nouveaux cas de contamination qui sont liés à un homme de 29 ans qui a étédéclaré positif. L'homme en question aurait fréquenté cinq clubs et bars la fin de semaine dernièreà Itaewon, l'un des quartiers branchés de Séoul. Les autorités sanitaires estiment qu'à lui seul, l'homme pourrait avoir infecté7200 personnes, soit le nombre d'individus ayant également fréquenté les cinq établissements.

Du côté de l'Allemagne où avait aussi commencé à procéder à un déconfinement, l'Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses a expliqué que letaux de reproduction du virus ou le "R0", avait atteint 1,1. Ce taux doit se situer sous 1 afin qu'on puisse observer à un recul de l'épidémie.

À Wuhan, où l'épidémie est apparue en premier lieu, la découverte d'un cas de COVID-19 a fait releverle niveau de risque épidémiologique dans un quartier de Wuhan de "faible"à "moyen". Quant à l'ensemble du territoire de la Chine, on parle de 13 autres nouveaux cas. Il faut savoir qu'en Chine, à l'exception de Wuhan, les autorités ont autorisé la réouverture sous conditions des centres commerciaux, restaurants, cinémas, installations sportives, sites touristiques, bibliothèques.

Quant au Royaume-Uni, où on a finalement décidé de prolonger le confinement au moins jusqu'au 1erjuin, le premier ministre Boris Johnson a indiqué qu'il souhaitaitprocéder à un déconfinementpar étapes, avec un nouveau système d'alerte à cinq niveaux pour suivre l'évolution de l'épidémie dans le pays. Enfin, leministre chargé des Communautés, Robert Jenrick, a déclaré dimanchesur Sky News:"Pour le moment, nous pensons que le pays se trouve à quatre sur une échelle de cinq, cinq étant le [niveau le] plus préoccupant et nous voulons le ramener aussi rapidement que possible à trois."

Read more...