Il agresse un policier avec une barre de métal: "Kan monn fini tape monn remarke tiyo feray sa"

L'enquête sur l'agression d'un policier de 23 ans dimanche dernier à Plaine des Papayes avance. Alors que l'état de santé de la victime s'améliore, la police a procédé à l'arrestation du suspect le mardi 18 août. Il s'agit d'un planteur de 57 ans résidant à Plaine des Papayes.

Le suspect a soutenu qu'il ne savait pas qu'il avait saisi une barre de métal à ce moment-là. Il a retenu les services de Me Assad Peeroo. Lors de son interrogatoire par la police de Plaine des Papayes, le suspect a raconté la scène en détail. Il a expliqué que dimanche dernier, il était allé chercher son petit-fils de 10 ans à l'école. Comme le petit garçon voulait des gâteaux, il a arrêté son véhicule près d'une boutique. Il a ouvert la portière de son véhicule sans regarder à l'arrière et c'est à ce moment que le véhicule du policier dépassait sa machine.

«Linn manke tap ar mwa», a-t-il indiqué à la police. Le policier de 23 ans a alors arrêté sa voiture à quelques mètres de là pour réprimander le planteur. "Misie la inn menas mwa. San mo atann linn tap mwa enn kalot", at-il poursuivi. Sans perdre de temps, il s'est emparé d'un matériau pour se défendre. "Mo pann gete, monn pran enn zafer monn tap li", at-il révélé. Lorsque le policier a commencé à saigner, il a été le premier à réaliser la gravité de la blessure. «Kan monn fini tape monn trouve enn tiyo sa», a-t-il dit aux policiers.

La victime a pris sa voiture et s'est rendue à l'hôpital SSRN pour des soins médicaux et le suspect s'est rendu au poste de police. "Monn rakont bann polisie saki finn pase ek monn mem donn mo bann kordone", at-il expliqué. Il a été traduit devant le tribunal de Pamplemousses et n'a pas payé de caution jeudi. Cependant, le suspect a dû payer une caution pour sa liberté vendredi après avoir fait sa déclaration à la police. Il répond à une accusation provisoire d'agression avec préméditation.

Read more...