Meurtre à Rivière Noire: Devadasen Goinden, 23 ans, tué à coups de brique

Alors que la police n’écarte pas la thèse de « foul play» à la suite du décès de Devadasen Goinden, c’est une toute autre version que la belle-famille de la victime a donnée aux enquêteurs.

Devadasen Goinden, 23 ans, a rendu l’âme ce samedi 17 octobre, quatre jours après avoir été hospitalisé suite à une chute à son domicile, à Rivière-Noire.

Selon les informations recueillies, le jeune homme portait de graves blessures au corps et des traces de sang ont été retrouvées sur un escalier.

La police soupçonne que la victime a peut-être été battue. D’ailleurs, un premier suspect a été arrêté dans cette affaire.

Dans une déclaration à lemauricien.com, Jolida Ribet, la belle-mère de Devadasen Goinden, a raconté que son gendre avait pour habitude de faire preuve de violence envers sa fille, Stéphanie, avec qui il était marié depuis deux ans.

Selon la sexagénaire, le jeune homme aurait quitté le domicile conjugale, il y a quelques jours, avant de revenir récupérer ses affaires vendredi. Toutefois, selon cette dernière, le jeune homme n’aurait pas apprécié que sa compagne porte plainte à son encontre pour violence conjugale.

Il serait retourné sur les lieux pour lui demander de se rendre au poste de police afin d’enlever ladite plainte. Une dispute aurait alors éclaté et le jeune homme serait tombé dans les escaliers.

« Personn pa finn bat li, linn tonbe par liem. Nou finn panse linn pran kitsoz linn gagn enn vertiz », a-t-elle expliqué.

Stéphanie, l’épouse de la victime, n’a pas souhaité commenter cette affaire, plaidant que « mo latet fatige ar tou sala ». Il nous revient qu’elle a été, aujourd’hui, interrogée par la police.

Les résultats de l’autopsie sont attendues pour déterminer la cause du décès du jeune homme.

L’enquête se déroule sous la supervision du Surintendant de police Sam Bansoodeb.

Read more...

Read more...