Priyanka Ramdahen, lauréate, à son frère: "Pour toi ki pann resi al lekol"

Lauréate (Arts Side) du collège Dr Maurice Curé, Priyanka Ramdahen, a souhaité dédier cette «victoire» à deux personnes chères à son cœur : son ancien recteur Soondress Sawmynaden et son grand frère handicapé.

C’est en larmes que ses parents ont écouté avec attention son témoignage. En ce qui concerne, son ancien recteur, elle avance que ce dernier a été dévoué au collège. « Il s’est occupé de moi et il a pris le temps de m’expliquer les mathématiques ».

Ses parents sont d’autant plus fiers d’elle car disent-ils depuis sa tendre enfance, elle a dû apprendre dans des conditions très difficiles. Pour info, le frère de Priyanka est handicapé physique et mental. Le père de Priyanka, Principal Health & Safety Officer au ministère de la fonction publique avance que cette dernière n’a pas manqué d’être présente pour son grand frère même dans les moments les plus difficiles. « Elle le gâte beaucoup, elle lui apporte des gâteaux et elle passe beaucoup de temps avec lui ».

Read more...

Et justement Priyanka, explique qu’elle a voulu dédier cette réussite à son frère qui n’a jamais pu se rendre à l’école. « Je suis contente pour maman et papa, car ils n’ont pas pu envoyer mon frère à l’école. J’ai été témoin de toute la tristesse qu’il y avait dans leurs yeux et aujourd’hui je fais leur fierté ». Elle ne manque pas de faire leurs éloges. « Ce sont des parents formidables, malgré leurs boulots, l’attention particulière qu’il faut accorder à mon frère, ils m’ont offert tout le soutien et l’encadrement nécessaire ». Elle ne manque pas d’exprimer tout son amour pour ce dernier : « À toi qui n’a jamais pu aller à l’école, j’y suis allée pour nous deux »

Priyanka lance aussi un vibrant appel du cœur en faveur des handicapés. « Il est important de revoir toutes les infrastructures pour un meilleur accès aux handicapés comme par exemple à la plage ou au centre commercial. Il faut aussi donner plus de moyens financiers aux parents surtout pour les familles modestes car prendre soin d’un enfant avec un lourd handicap est coûteux. De plus, il faut des institutions éducatives qui puissent accueillir ces enfants et les encadrer de manière individuelle ».

Source: Defimedia.info

Read more...