Saisie de Rs 1,9 millions d’héroïne: un ex-directeur de banque devenu gérant d’hôtel arrêté

Il est passé de banquier à propriétaire d'hôtel. Mais dans l'arrière-scène, cet ancien banquier d'une banque renommée faisait du trafic de drogue. Les mouvements de Crishna Ramgati étaient surveillés par des policiers.

Samedi soir, des membres de l'unité anti-drogue et contrebande (ADSU) de Grand Baie, dirigée par l'inspecteur Hoosra, se sont rendus sur la plage publique de Grande Pointe aux Piments. Une démarche qui portera ses fruits. Les policiers déguisés en citoyen normal et voyageant dans une voiture commune étaient leur tactique. Ils savaient que leur cible, ex banquier et propriétaire de l'hôtel La Dorade à Troux aux Biches, sous surveillance depuis un moment, était sur place.

Vers 20 h 30, les officiers de l'ADSU ont encerclé le véhicule dans lequel se trouvait le suspect. À l'intérieur, il y avait 3 hommes dont Crishna Ramgati, 57 ans, ainsi que deux nigérians, qui travaillent comme maçons, Harold Chukwuebuk (35 ans) et Amarachukwu Uhuegbu (34 ans). Leur présence louche à cette heure a obligé les policiers à effectuer une fouille complète du véhicule et du corps.

Les doutes des officiers ont finalement été dissipés lorsqu'ils ont trouvé 9 boulettes d'héroïne en possession du chauffeur, Crishna Ramgati. La drogue pesant 127 grammes a été estimé à 2 millions de roupies. 5 téléphones portables et une somme de Rs 3 500 ont été saisis sur Amarachukwu Uhuegbu, soupçonnés d'avoir été collectés lors de transactions illicites.

Les téléphones portables saisis seront examinés par la police en temps voulu. Après ces arrestations, tous les suspects ont été transportés à l'hôtel La Dorade à Trou aux Biches pour une perquisition. Là, une somme de 13 400 roupies, 1 billet de banque de 50 euros ainsi que deux ordinateurs portables ont été saisis. La chambre occupée par les deux Nigérians dans l'hôtel ainsi que la maison du propriétaire à New Grove ont été profondément fouillées. Cependant, rien d'incriminant n'a été trouvé. Les trois suspects, qui se trouvent actuellement derrière les barreaux, sont provisoirement inculpés de «possession de drogue à des fins de distribution avec une moyenne de trafic». Ils restent en détention policière.