Son ex-mari poignarde à mort son amant: Swasti "Li pan kapav trouve nou lor lili ansam"

Le mardi 4 février, Sandiren Bangarigadoo, 35 ans, a poignardé à mort Atmaram Ramkissun, 44 ans, l’amant de son ex-concubine. Il les aurait surpris au lit dans une position compromettante. Le suspect, qui est passé aux aveux, sera traduit en justice ce mercredi.

Une rupture, de la jalousie… Un drame sanglant s’est joué le mardi 4 février 2020 au domicile de Swasti Chamrah, 40 ans, à Mahébourg. Alors qu’elle était au lit avec son amant Atmaram Ramkissun, son ex-concubin Sandiren Bangarigadoo a fait irruption avant de poignarder ce dernier à mort. Arrêté, le suspect, qui est spécialisé dans la construction de salles vertes, est passé aux aveux. Il sera traduit en justice ce mercredi 5 février. Il risque d’être provisoirement inculpé de meurtre.

Le mobile du crime : selon Swasti Chamrah, son ex n’aurait pas digéré leur rupture et il ne voulait pas qu’elle refasse sa vie avec un autre homme. Appelée à donner sa version aux enquêteurs mardi soir, elle a expliqué que cela faisait quelques jours que Sandiren Bangarigadoo et elle s’étaient séparés.

Voici le déroulé des événements de cette journée tragique, basé sur les déclarations fournies aux enquêteurs par les protagonistes. Il était environ 13 heures quand Atmaram Ramkissun, qui était menuisier, est arrivé au domicile de Swasti Chamrah. Dans ses aveux, Sandiren Bangarigadoo a raconté aux policiers qu’il avait eu vent que son ex-compagne était en compagnie d’un autre homme chez elle. Il s’est alors pointé à son domicile pour en avoir le cœur net.

Le suspect aurait alors eu le choc de sa vie. Il dit avoir surpris Swasti Chamrah et Atmaram Ramkissun au lit, dans une position compromettante. Une dispute aurait alors éclaté entre les deux hommes. Ils se sont battus sous le regard impuissant de la quadragénaire. Selon les premiers éléments de l’enquête, le présumé meurtrier a infligé plusieurs coups à la victime avant de lui cogner la tête contre un mur à plusieurs reprises. Sandiren Bangarigadoo aurait ensuite brandi un couteau de cuisine pour asséner plusieurs coups à Atmaram Ramkissun.

Alertée, la police de Mahébourg s’est aussitôt rendue sur les lieux. Elle a tenté d’évacuer le blessé vers l’hôpital, mais Atmaram Ramkissun a rendu l’âme en cours de route. Ce sont les médecins urgentistes qui ont certifié le décès. L’autopsie pratiquée par le Dr Maxwell Monvoisin et le Dr Prem Chamane attribue le décès à des « stab wounds to the chest ». Sandiren Bangarigadoo a été arrêté. Dans la soirée, il a été soumis à un interrogatoire filmé lors duquel il est passé aux aveux. L’enquête est menée par les hommes de l’inspecteur Duvasing et du surintendant de police Caullychurn de la CID de Mahébourg.

Source: Defimedia.info