Viol: 11 ans de prison pour Marcelin et 10 ans de prison pour Labonne

Deux verdicts ont été prononcés jeudi 30 juillet dans deux procès de viol distincts. Le premier cas concerne Louis Jean Marc Marcelin. L'homme de 40 ans a été condamné à 11 ans de prison pour avoir violé sa concubine de l'époque en 2015. Le deuxième cas concerne Jean Warren Labonne, 29 ans. Il a été condamné à 10 ans de prison pour avoir violé le mère de son ami en 2011.

Louis Jean Marc Marcelin.

Procès numéro 2

Jean Warren Labonne, 29 ans et habitant de La Gaulette, a été accusé d'avoir violé la mère, 51 ans à ce moment-là, de son ami le 19 novembre 2011. Il a plaidé non coupable de son chef d'accusation. Il était défendu par l'avocat Drawnacharya Ortoo. En revanche, la poursuite était représentée par Me Roshan Santokhee, procureur général. Le jeune homme a été condamné jeudi 30 juillet 2020 à dix ans de prison par les magistrats Raj Seebaluck et Nadjiyya Dauhoo. Ils ont ajouté que les douze jours passés par l'accusé en détention policière devaient être déduits de sa peine. Le prévenu a fait appel de la sentence.

Les magistrats ont fermement conclu qu'ils ne pouvaient ignorer le fait que la victime avait subi des atrocités de Jean Warren Labonne. Il est entré dans la maison de son ami sans sa permission pour violer la mère de ce dernier. Les juges ont ajouté qu'ils avaient pris en considération les blessures subies par la victime, comme l'a révélé le rapport médical de Shaila Prasad Jankee. Ils soutiennent également qu'ils ne peuvent pas prouver leur clémence face à la gravité du crime en concluant qu'une peine d'emprisonnement est justifiée.

Procès numéro 1

Louis Jean Marc Marcelin a fait l'objet de trois accusations au tribunal: viol, sodomie et séquestration. Cet homme de 40 ans était accusé d'avoir exécuté ces sévices à sa concubine de l'époque, 36 ans, en usant de violence. Les faits se sont déroulés le 27 décembre 2015 à Vallée des Prêtres. L'homme défendu par l'avocat Ghireesh Bundhoo a plaidé coupable. En revanche, la poursuite était représentée par Me Devi Pooja Awtar Autar Callichurn. Jeudi 30 juillet 2020, les magistrats Nadjiyya Dauhoo et Kevin Moorghen ont condamné Louis Jean Marc Marcelin à 11 ans de prison pour viol, 3 ans de prison pour sodomie et six mois de prison pour séquestration. L'accusé a présenté son excuse au tribunal et a déclaré qu'il regrettait ses actes.

Dans leurs verdicts, les magistrats sont revenus sur les faits des crimes. Louis Jean Marc Marcelin a d'abord nié les faits. La victime a déclaré que l'accusé avait fait usage de la violence en ligotant ses mains. Elle a ajouté qu'elle avait tenté de s'échapper des mains de l'accusé mais que celui-ci l'avait menacée avec un morceau de bois. Elle a ensuite déclaré que l'accusé l'avait violée et sodomisée.

Les magistrats estiment ne pas pouvoir faire preuve d'indulgence face à la gravité des crimes commis. Ils ont ajouté que le tribunal doit prouver la protection de la femme dans de telles atrocités. Pour ces raisons, ils croient fermement qu'une peine de prison est justifiée. Cependant, ils ont ordonné que les sept jours passés en détention par la police par l'accusé soient déduits de sa peine.

Louis Jean Marc Marcelin est également l'homme qui a été condamné le 9 mars 2020 à 9 ans de prison pour l'agression mortelle de Vikash Dowansing. Le crime a été commis le 27 janvier 2016 à Sainte Croix. La victime n'était autre que le concubin de son ex concubine.

Read more...

Read more...