Viol d'une femme à Cap Malheureux: "Noun viol li pou regler nou compte"

Ses remerciements à une opération menée au Chemin Vingt-Pieds, à Grand-Baie, dans la nuit du mardi 25 février, qui a permis l'arrestation de deux suspects impliqués dans une affaire de viol. Des policiers de la Northern Crime Intelligence Unit impliquant le sergent Forod, accompagnés d'agents de la Division des enquêtes criminelles de Grand Baie, ont mis la main sur Loganaden Cadervaloo, également appelé Black, 37 ans, et Jeeven Ramen, également appelé Ti Kenny, 35 ans.

Black, un SDF, travaille comme maçon le moment venu, avoue avoir participé à un viol et a incriminé Ti Kenny, pêcheur. Ce dernier, habitant du Pavé d’Amour, Cap-Malheureux, a pris le droit de garder le silence.

"Mo pou viol twa jordi, mo pou viol twa." Ce sont les termes utilisés à plusieurs reprises par le violeur avant l'acte. Il a ensuite maltraité la femme de 69 ans dans sa maison, située au premier étage.

La scène s'est déroulée à Cap Malheureux vers 2 heures du matin, samedi 22 février.

Armé d'un sabre et d'un couteau, qu'il plaça sous la gorge de la victime, l'individu, décrit comme étant musclé maltraité de la vieille femme.

"To doit mwa ek mo pou regler sa kont la jordi. Depi lontan mo ti pe vey twa", a-t-il lancé en s'approchant du lit de la victime ce soir-là.